Comment bien rater une crème brûlée

Un midi, dans une cantine, près du boulot… Un apéro en terrasse sous le soleil,  joyeux repas entre collègues et une révélation pour moi.  Aucun dessert ne me faisait trop envie ce midi-là et c’est sans conviction que j’ai pris une crème brûlée. Je tombai cependant sous le charme simple de mon dessert dès que le petit plat rond fut posé sous mon nez:  sa croûte brûlée et brillante, sa couleur contrastée. Je me perdis dans la contemplation de la crème en me demandant si sa croûte était épaisse, solide ou au contraire toute fine. Comment allait-elle craquer? Je me la suis jouée à la Amélie Poulain, à taper ma cuillère sur la croûte pour la craqueler et c’était sublime. Là, dans le bruit ambiant de la cantine, dans les éclats de rire et les blagues qui fusaient… je suis tombée amoureuse de la crème brûlée.

Ensuite j’ai voulu retrouver ce charmant dessert chez moi. Ben c’était pas de la tarte!  Ca avait l’air tout simple, alors j’y suis allée comme avec un bulldozer… alors qu’il fallait justement marcher sur des oeufs. J’avais tout le matériel prêt: chalumeau flambant neuf, assiettes à crème brûlée neuves également, une colonie d’oeufs… tout était réuni pour une belle réussite. Et là vient la magie de la cuisine, une grosse surprise, un bon gros ratage.  Et pas qu’un seul s’il vous plaît… car non découragée de ma première expérience, j’ai récidivé le lendemain. Et ce fut un second gros ratage. Sans doute manquait-il un conseil avisé, un peu d’expérience, un incantation au bon moment, connue de tous sauf de moi. Je suis persuadée que ces recettes valent le coup, donc je vous les donne, même si moi je n’ai pas eu le doigté pour les réussir.

Crème brûlée sur lit chocolat à la fève de Tonka

Recette de Gala Gourmand. Cuisson: 45 min. Réfrigération: 3h

Pour 6 pers: 100g de chocolat noir à 70% – 5 jaunes d’oeufs – 30 cl de lait entier – 45cl de crème liquide – 80g de sucre en poudre – 1 c  à soupe de miel liquide – cassonade – 1 petite fève de tonka (pas la peine…)

Râper le chocolat dans une jatte. Portez à ébullition 15cl de crème avec le miel. Versez en trois fois sur le chocolat en remuant sans cesse et incorporez la fève de tonka râpée. Répartissez dans 6 ramequins puis réservez au frais. Fouettez les jaunes et le sucre jusqu’à blanchiment puis incorporez le lait et le reste de la crème. Versez dans chaque ramequin et enfournez 45 min à 100° (th3-4).
Laissez refroidir à température ambiante puis entreposez 3 heures au moins au frigo. Epongez le dessus des crèmes avec du papier absorbant (j’ai pas fait). Saupoudrez d’une fine couche de cassonade. Chalumez et à vos cuillères.

Résultat trop liquide. Alors où ai-je commis les erreurs? On me dit qu’il faut laisser le lait refroidir avant de le verser sur les jaunes… qu’en pensez-vous?
Je suis perdue.

En fait, le chocolat n’est pas nécessaire. Il était trop présent. La fève de tonka est ici pure perte. Voici ma deuxième façon de rater la crème brûlée:

Crème brûlée de The Ocklye Cookery Book (1909).

La recette m’a plu car il n’y a pas de sucre dans la crème, et c’est un peu ce que je recherche. Sauf que le résultat était coulant (les photos sont classées « secret défense », je ne peux donc vous les montrer ici)

Pour 4-6 pers: 60cl crème fraîche (ou crème fraîche et crème fleurette en quantités égales) – 4 gros jaunes battus –  60 à 90 gsucre semoule.

La veille: portez la crème à ébullition et laissez-là bouillir 30 secondes. Versez-là aussitôt sur les jaunes d’oeufs et fouettez le tout. (J’ai remis la préparation dans la casserole pour la faire épaissir juste un peu). Mettez dans un plat à four peu profond. laissez toute la nuit au frigo. Deux heures avant le repas, saupoudrer votre crème bien froide d’une couche homogène de sucre semoule et mettez -là au four sous le grill au maximum.



La crème brûlée me résiste et devient par là même encore plus irrésistible. Je n’ai pas dit mon dernier mot. Je recommence bientôt.

Publicités

4 Commentaires

  1. La Gamine

    Tu as cramé ta recette de crème brûlée, normal!
    A défaut d’aimer ce dessert, j’aime beaucoup la prose autour de cet incendie!
    Et je sens qu’on va en relire d’autres sur le sujet…
    Tu n’aurais pas un pompier dans ton entourage qui pourrait t’aider? (ok je me tais…)
    On n’a pas le droit de « liker » ce post?

    • Malheureusement je ne connais pas de pompier. Et pourtant avec le four que j’ai ce serait bien nécessaire. Je ne sais pas trop comment marche le « likage » sur mon blog. Je vais essayer de comprendre…

  2. Numide de Belfort

    Arghhhh tu es bien courageuse chez moi c’est deux ratages maxi et j’abandonne…. Hé oui je ne supporte pas longtemps ma médiocrité culinaire…. Sinon il y a cette recette d’un blog de dessert que j’aime bien, je ne l’ai pas testée….

    http://www.sucrissime.com/2008/01/crme-brle-lrable-enfin-la-recette.html

    Allez courage tu vas y arriver !

    • Super super. Merci pour tes encouragements et pour la recette, qui a l’air efficace et sûre. En plus ça me fait découvrir un blog! Je t’en dirai des nouvelles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :